Stratification et mobilité sociales ; aspects dynamiques (II)

Téléchargement

Licence 4 (UE : SAN 16), Année 2009-2010, semestre 2

Stratification et mobilité sociales ; aspects dynamiques (II)
Salvador JUAN

Introduction
Prolégomènes : Le concept de structure sociale et les types universels de structures sociales
1. Boîte à outils de base : bref rappel des fondamentaux de la sociologie
2. Les trois volets du social.
3. Les structures sociales : éléments d’orientation générale et types universels

1. Structures sociales et dynamiques structurelles
1.1. Les structures sociales de l’Antiquité à la fin du Moyen-âge et dans les pays non industrialisés
1.1.1. Préhistoire de la stratification
1.1.2. L’Egypte ancienne
1.1.3. La Mésopotamie (actuel Irak)
1.1.4. Orient indien et chinois
1.1.5. Le monde gréco-romain
1.1.6. Le cas spécial des Celtes : l’exotisme antique d’un contre-exemple
1.1.7. Amérindiens, Africains, Occident médiéval

1.2. Proto-sociologies politiques de la stratification : Montesquieu, Rousseau, Tocqueville et quelques autres…
1.2.1. La contribution de Montesquieu et de Rousseau au concept de structure sociale
1.2.2. Processus structurels selon Tocqueville : tendances à l’égalisation et à l’aliénation
1.2.3. Un oublié, Spencer

1.3.Structures Industrielles et post-industrielles en Europe : luttes des classes et égalisation des conditions
1.3.1. La dynamique des classes sociales au 19e siècle selon Marx et Weber
1.3.1.1. Les points communs du raisonnement socio-économique de Marx et de Weber
1.3.1.2. Les particularités de Marx
1.3.1.3. Les diverses facettes de Weber
1.3.2. Tendances à l’égalisation ? Consommation et genres de vie
1.3.2.1. La question de la consommation et du flou entre classes
1.3.2.1. Les apports spécifiques et notables d’Halbwachs : définition substantielle et genres de vie des classes sociales


2. Les classes, strates et classes stratifiées de nos jours : l’importance actuelle des concepts structurels

2.1. Les classes sociales au 20e siècle : élaborations théoriques et empiriques

2.1.1. Rappels sociologiques élémentaires : les ressources
2.1.1.1. Les trois espèces de capital
2.1.1.2. Sur l’acquisition du capital culturel
2.1.2. Classes dirigeantes, classes dominantes
2.1.2.1. La perspective néo-weberienne de Raymond Aron
2.1.2.2. La perspective néo-durkheimienne et néo-marxienne de Gurvitch et de Mills
2.1.2.3. Positions de pouvoir, classe dirigeante et grandes fortunes
2.1.2.4. Le concept de technocratie
2.1.3. La question des classes moyennes et des spécificités de classe
2.1.4. Classe populaires/ classes dominées, pauvreté
2.1.4.1. Le processus de précarisation
2.1.4.2. Le déclin des protections sociales
2.1.4.3. Le système modifie la structure : de nouvelles catégories sociales

2.2. Magma ou partitions, continuums ou césures ?
2.2.1. Les fantasmes d’une science sociale sans structure
2.2.1.1. Discours de sens commun et apories scientifiques
2.2.1.2. Constats sur les inégalités sociales et attributs positionnels
2.2.2. Continuité de l’espace social et partitions de classes : la quasi-structuration sociale des pratiques
2.2.2.1. L’espace social ambigu de Bourdieu
2.2.2.2. Etude de cas : existe-t-il un vote de classe aujourd’hui, en France ?
2.2.3. Classes stratifiées et « conscience scalaire »
2.2.3.1. La construction de classes stratifiées
2.2.3.2. Consistance et conscience des classes stratifiées
2.2.4. La valeur discriminante des classes stratifiées et les limites du concept

3. Mobilités sociales et spatiales

3.1. Les mouvements de la structure sociale et les grands types de mobilité sociale
3.1.1. La mobilité structurelle
3.1.2. La mobilité circulatoire : les trajectoires personnelles
3.1.2.1. Les données sur la mobilité et leur lecture
3.1.2.2. Quelques éléments d’explication
3.1.3. Les apories de Bourdieu face à la mobilité sociale

3.2. Différenciations et conséquences de la mobilité sociale
3.2.1. La contre-mobilité
3.2.2. Le « sexe » de la mobilité et de l’hétérogamie
3.2.2.1. Trajectoires intergénérationnelles selon le genre
3.2.2.2. Sur la relation écart au père / au conjoint selon le genre
3.2.2.3. Quelques constats plus généraux
3.2.3. Mise en relation des positions, trajectoires et des dimensions culturelles
3.2.4. Quelques caractéristiques et effets de la mobilité verticale intergénérationnelle
3.2.4.1. Les individus de professions moyennes et supérieures
3.2.4.2. Les individus des catégories populaires
3.2.4.3. L’entrée dans la vie devient un processus socialement très différencié

3.3. Aspects spatiaux de la mobilité sociale et aspects sociaux de la mobilité quotidienne
3.3.1. Généralités sur la relation structure spatiale – structure sociale
3.3.2. Les dynamiques d’embourgeoisement
3.3.2.1. Les marquages socialement positifs des espaces ou le gentrification
3.3.2.2. L’enfermement spatial volontaire des quartiers fermés : les gated communities
3.3.3. Définition et mesure de la ségrégation socio-spatiale
3.3.3.1. Quartiers et communes
3.3.3.2. Ségrégation et immigration en France
3.3.3.3. Ségrégation, étalement urbain et mobilité quotidienne

Retour
Réalisation site : OrangeDotMedia