Les formes élémentaires de la vie quotidienne

O2, 1995, Les formes élémentaires de la vie quotidienne, P.U.F. (coll. Le Sociologue), 286 p.

L’ouvrage traite de l’histoire de la constitution du champ théorique d’analyse des usages ordinaires comme contenu élémentaire de la vie quotidienne. En tant que tels, les usages à expliquer-comprendre sont des faits sociaux totaux. Ces activités élémentaires constitutives du quotidien ont deux faces, qui se déclinent par ailleurs différemment selon le plan de l’analyse, selon que l’on raisonne du point de vue de l’acteur ou du système. D’un côté, les usages se manifestent comme conduites, plus ou moins rituelles, où dominent l’interaction focalisée, la communication, l’emprise spatiale, et sans lesquelles les jeux du don et du contre-don ne peuvent se réaliser. De l’autre, les usages se réalisent comme pratiques par lesquelles l’acteur vit sa relation directe au système institué. Ces dernières pratiques, nommées de co-action, constituent le contrepoint de l’interaction ; elles permettent l’échange, la consommation, des objets, services ou signes.
Les usages peuvent être regardés synchroniquement ou diachroniquement. Le sociologue peut privilégier le système des usages à l’instant, ce qui donne une image statique de la vie quotidienne ; elle a un intérêt descriptif mais elle occulte le sens et elle morcelle le quotidien. Il peut aussi préférer le voyage dans le temps, la vue cinématique, les facteurs biographiques hautement porteurs de sens, mais aussi de dilution du phénomène social, du fait des spécificités individuelles, des histoires de vie... La vie quotidienne est aussi le produit d’une histoire, que condense l’acteur au moment de l’observation. Son explication compréhensive exige donc l’analyse conjointe des usages réalisés dans l’espace-temps de la quotidienneté et celle des trajectoires sociales-vitales des acteurs. C’est à ces conditions qu’une socio-anthropologie de la vie quotidienne est possible. Son résultat se présente sous l’aspect de types constitutifs de systèmes d’usages, au plan synchronique, et de formes de vie au plan du regard diachronique.

Retour
Réalisation site : OrangeDotMedia