Méthodes de recherche en sciences sociohumaines

O4, 1999, Méthodes de recherche en sciences sociohumaines. Exploration critique des techniques, P.U.F. (coll. Le Sociologue), 296 p.

Le champ des sciences sociohumaines, malgré son hétérogénéité apparente et la diversité réelle des disciplines qui le composent, a une unité interne forte. Comment pourrait-on imaginer que l’étude de l’Homme puisse être comparable à celle d’une cellule, d’un atome ou d’une étoile ? L’unité de ce champ repose sur la cohérence d’un même objet qui est l’unité de l’homme de ses actions, des choses qu’il crée ou s’imagine. Les manières d’analyser les trois ordres de faits (ou leurs relations), si profondément et simplement distingués par Mauss, que sont les personnes, les actions et les créations, matérielles ou symboliques, ne sont pas très nombreuses. Les modes et modalités de la recherche empirique consacrée à ce domaine se recoupent très largement. L’objet de ce livre est de baliser ce champ et non pas de le délimiter car son extension est permanente : quatre quadrants méthodologiques sont distingués : observation compréhensive ou explicative et expérimentation compréhensive ou explicative.
Chaque quadrant méthodologique est le produit d’un double situant du chercheur fondé sur des critères théoriques et sur des exigences tenant au phénomène social étudié. Le choix d’un quadrant méthodologique est indissociable d’une prise de position (explicite ou implicite) dans les débats qui traversent la pensée sociale. En revanche, certaines des techniques élémentaires figurant dans ces quadrants sont des procédés applicables dans diverses perspectives, à l’instar de beaucoup de techniques. Les procédés typologiques sont absolument cruciaux, comme dans les autres disciplines de notre champ. C’est pourquoi la dernière section de ce livre est consacrée aux diverses formes de catégorisation typique.

Retour
Réalisation site : OrangeDotMedia